fbpx
Ski randonnée dans le Mercantour : couloir Nord de la tête des Tablasses

Avril 2013, nous avions prévu de faire un raid en ski de randonnée avec Edouard. Mais nos plans tombent à l’eau à cause d’une météo pas coopérante.

Du coup, je lui propose un plan de secours : aller sur Nice où le soleil sera au rendez vous. On pourra y faire du ski de rando dans le Mercantour mais aussi de l’escalade.

Péril Jaune au Baou de Saint Jeannet

Nous commençons notre trip en allant grimper au Baou de Saint Jeannet. Site d’escalade historique de couennes et de grandes voies dont le Péril Jaune : 200 mètres dans le 5c 6a. Il faut compléter l’équipement en place (spits, pitons et lunules) avec des coinceurset des sangles. Ce qui en fait une voie sympathique pour se mettre au terrain d’aventure.

Le départ se fait de la grotte de la dominante au bout de la face du Baou. Le calcaire orange des trois premières longueurs est trop classe. La troisième commence par le passage d’un toit en 6a bloc pas facile et remonte un beau dièdre.

Dans la quatrième on attaque par une belle traversée et on rejoint la grosse fissure dièdre qui se fait en deux longueurs.

Une fois le sommet du Baou grimpé, nous redescendons au village par le chemin et prenons la route vers Saint Martin Vésubie pour passer la nuit chez mes parents.

En quête de poudreuse dans le Mercantour

J’appelle Pierrot Fiorruci, guide saint martinois qui m’a initié à l’escalade sur les falaises du coin il y a vingt ans… Il nous conseille d’aller faire un sommet au dessus du lac nègre : la tête des Tablasses. Coté Nord il y a un beau couloir où la neige devrait être encore poudre.

Direction le Boréon et le col de Salèze, pour une belle montée en peaux de phoques dans la forêt de mélèzes. Depuis le lac nègre, on voit bien le sommet de la tête des Tablasses.

Au lieu de rejoindre le sommet directement, on se complique un peu la tache en prenant l’arête, histoire de sortir la corde.

Du sommet, on trouve l’entrée du couloir et on plonge dedans, c’est extra…

On remonte ensuite la pas du Prefouns par son coté italien, pour redescendre jusqu’au lac Nègre on l’on casse la croute. La neige de printemps est bonne en haut mais devient de plus en plus collante.

On a fait un beau tour en ski, avec de la bonne neige, du beau temps… Que du bonheur.

Grimpe à la Loubière

Pour finir notre séjour sur Nice, j’amène Edouard à la Loubière, un secteur de la Turbie avec des voies allant du 4 au 7c avec vue sur la mer. Je l’envoie dans cannelure un 5c qui finit sur une colo qui lui rappelle ses vacances à Kalymnos. On enchaîne avec deux 6a trop classes, Surprise et l’olivier.

Je monte dans mur de poussière, un 6c dément avec une sortie qui engage !!!! Puis on finit par les gauchistes un 6a.

Avant de rentrer en Haute Savoie, il fallait que j’amène Edouard manger chez Acchiardo, un restaurant niçois du vieux nice où l’on se régale de raviolis, merda di can, gnocchis, petits farcis, vin de Bellet…

Une vidéo qui résume notre petit voyage à Nice