fbpx
Ski de randonnée dans la vallée d'Aoste et à Chamonix

Cela faisait un petit moment que nous avions planifié avec Mathieu et Thomas de partir en camping car pour aller skier… Plus la date du départ avançait et moins nous savions où nous irions…

Mais quelques jours avant notre départ de grosses dépressions sont annoncées sur les Alpes. Après une journée de mise en jambes sur les hors pistes d’Arêches dans le Beaufortain, nous mettons en route le camping car. Et au vue des prévisions, nous mettons le cap sur la vallée d’Aoste en Italie. La Savoie et la Haute Savoie sous l’effet du foehn sont arrosées par la pluie, mais du coté italien du Mont Blanc “bonne surprise” nous trouvons une bonne couche de poudreuse.

En attendant le beau temps on se gave de poudreuse à Courmayeur

Le camping car a bien roulé mais le chauffage ne fonctionne pas, tant pis on se trouve un chauffage au gaz qui fera bien l’affaire! En Italie, la météo reste instable, il neige tous les jours des gros paquets… Pas possible de sortir les peaux de phoque, nous skions plusieurs jours les beaux hors pistes en forêt de Courmayeur.

Puis ça y’est on a un créneau de beau temps qui s’ouvre à nous, nous en profitons pour faire du ski de randonnée. Nous commençons par la Testa dei Frà… Une classique conseillée par les guides de Courmayeur. Avec ce qu’il a neigé, il faut faire très attention et cette itinéraire est le plus “safe” du coin.

A l’assaut des vallées italiennes

Quasiment chaque jour après le ski, nous nous déplaçons pour visiter les vallées du coin. Nous atterrissons ainsi à La Thuile pour aller skier le Monte Belleface Sud, mais le brouillard et la neige viennent au bout de notre motivation et nous rentrons la queue entre les jambes au Camping Car. En guise de consolation nous nous offrons un bon repas chez Pepita et un petit bain à la piscine municipale, ça ne nous fera pas de mal…

Mauvais temps dans le val de Cogne

Nous partons ensuite dans la vallée de Cogne où nous tentons le sommet de la Gran Serra. Une fois sortis de la forêt où nous croiserons une bonne trentaine de chamois, nous sommes encore contraint de renoncer à cause du mauvais temps.

Le lendemain, toujours dans la vallée de Cogne, une journée de grand beau temps nous attend et nous filons vers le col de la Charbonnière. Nous sommes les premiers à fouler la poudreuse fraichement tombée, du coup la montée se révèle longue pour faire la trace, mais l’endroit bien sauvage est magnifique et la descente très bonne à skier…

Valgrisenche : l’Arp Vieille

Pour la suite nous prenons la direction de la vallée de Valgrisenche. On vise une petite randonnée de récup’ bien valable : l’Arp Vieille. La vallée de Valgrisenche est superbe mais bruyante à cause des hélicoptères qui tournent sans cesse pour monter les skieurs sur les sommets. Ici l’héliski est autorisé pas comme en France. On se dit qu’on a bien de la chance que cela soit interdit chez nous… En montant nous n’avions qu’une seule peur, se voir piquer les champs de poudreuse sous notre nez par une équipe qui serait montée en hélico. Mais ce ne fut pas le cas heureusement et la descente fut très très bonne.

 

Dernier chapitre en Italie : la Cima di Entrelor

Au retour de cette rando, nous discutons avec les guides locaux qui nous conseillent d’aller faire un tour dans la vallée voisine -- le Val di Rhêmes -- pour skier la “meta classica” Cima di Entrelor. Nous ne serons pas déçus…

_builder_version="4.0.10"]

Direction Chamonix pour aller skier la Brèche Puiseux

Nous quittons la vallée d’Aoste avec un petit pincement au coeur et passons par Chamonix pour faire un dernier truc. Le contraste entre le calme des villages italiens et l’agitation de Chamonix nous assomme! Edouard nous rejoint pour faire cette sortie : objectif Brèche Puiseux.

Au départ de l’Aiguille du Midi, on se fait une belle descente sur le Grands Envers et remontons jusqu’à la Brèche. La montée jusqu’à ce petit col, se fait à peaux de phoques puis skis sur le sac et crampons aux pieds pour grimper le couloir final. Une fois à la brèche on descend sur l’autre versant en faisant un rappel. Puis on remet les skis pour descendre jusqu’à Chamonix, avec en toile de fond : la face Nord des Grandes Jorasses puis l’envers des Aiguilles de Chamonix.

Voilà un beau séjour qui se termine…