fbpx
Enrouleur automatique escalade 2

Depuis quelques temps, une nouveauté est apparue dans les salles d’escalade : l’enrouleur automatique. Ce système d’assurage est fixé au sommet de la voie et permet de grimper en solo. Très facile d’utilisation, il suffit de clipper le bout de la sangle à son baudrier avec le mousqueton à vis pour pouvoir grimper tout seul.

Au fur et à mesure que l’on grimpe, la sangle s’enroule automatiquement dans un boitier qui est en haut de la voie. Pour descendre il suffit de se laisser tomber, l’enrouleur mécanique nous fait descendre jusqu’au pied de la voie. Ce moment est assez bizarre et un peu effrayant car l’enrouleur ne se tend pas de suite…

Arrivé au pied de la voie, il faut ensuite clipper le mousqueton à un point en bas de la voie pour éviter qu’il ne remonte.

J’ai testé l’enrouleur à la salle Vertilac, c’est vraiment pratique, mais faire de l’escalade tout seul, ça reste bien ennuyant. Même si ce n’est pas un sport d’équipe, l’escalade se pratique le plus souvent à plusieurs. On s’assure, s’encourage, se conseille, on parle de tout et de rien entre deux voies…

Bref, espérons que ce système d’assurage ne verra pas naitre une génération de grimpeurs renfermés sur eux mêmes. Et que nous prendrons toujours le soin d’apprendre aux débutants à s’assurer afin que l’escalade ne se cloisonne pas dans un sport ultra individuel…

On vous a posé un lapin? Personne ne veut grimper avec vous? L’enrouleur automatique restera bien entendu hyper utile si jamais on n’a pas de partenaire pour grimper en arrivant dans une salle,

Alors pour ou contre l’enrouleur automatique?